HomeÉvénementPour des p’tits poumons roses et en santé!

Pour des p’tits poumons roses et en santé!

famille sans fumee

Pour une deuxième année consécutive, la campagne Famille sans Fumée reprend le slogan « Pour des p’tits poumons roses et en santé ».

Ce déroulant du 11 octobre au 21 novembre, la campagne vise à rappeler les dangers de la fumée secondaire de tabac, en particulier pour les enfants, puisque leurs poumons ne sont pas suffisamment développés, et que leur rythme de respiration plus rapide fait qu’ils inhalent davantage de produits toxiques émanant de la fumée (INSPQ)[1].

Lors de la grossesse, une future maman exposée à la fumée secondaire court un risque plus grand de vivre une fausse couche, un accouchement prématuré ou avec complications. Son enfant à naître n’est pas non plus à l’abri des effets nocifs de cette fumée secondaire, qui peut nuire à sa croissance et au développement de certains organes comme le cœur, les poumons, les systèmes nerveux et digestifs.[2]

La fumée secondaire, provenant d’un mélange entre la fumée expirée par le fumeur et celle dégagée par les produits de tabac en combustion, contient plus de 7 000 produits chimiques, dont au moins 69 sont reconnus comme étant cancérigènes. De plus, même après qu’un fumeur ait éteint sa cigarette, la fumée demeure piégée dans les tissus, les tapis, les murs, les cheveux, etc. Elle peut subsister sur les surfaces pendant plusieurs années, même lorsque l’odeur a disparu (Québec sans tabac).

Selon un sondage Léger (2020), bien que plus de 90 % des parents savent que la fumée secondaire est nocive, environ 1 parent sur six (14%) fume encore à l’intérieur en présence d’enfants, et ce taux augmente à 29 % lorsqu’ils sont absents (info-tabac.ca). En Outaouais, 11,3 % de la population, âgée de plus de 12 ans, se dit exposée à la fumée secondaire chaque jour ou presque chaque jour à la maison, comparativement à 9,6 % pour le reste du Québec (ESCC, 2017-2018)[3].


Encore trop de mineurs sont exposés à la fumée secondaire, protégeons-les!

Des gestes concrets posés par les parents fumeurs peuvent protéger leurs enfants, en faisant de la maison et la voiture des zones sans fumée en tout temps, et à l’extérieur, en fumant loin d’eux. Le site Famille sans Fumée offre de l’information, des conseils et des trucs pratiques pour passer à l’action.

La campagne Famille sans Fumée est chapeautée par Capsana, « une organisation à vocation sociale détenue par la Fondation ÉPIC, qui est liée à l’Institut de Cardiologie de Montréal, et par la Fondation PSI. Sa mission est d’aider les individus à devenir acteurs de leur santé »[4].  Si vous voulez plus d’information, visitez capsana.ca.

Si vous, un ami ou un membre de votre famille songez à arrêter de fumer, des ressources existent :


[1] Institut national de santé publique du Québec (INSPQ, 2016). Tabac, grossesse et allaitement : « Exposition à la fumée de tabac dans l’environnement », https://www.inspq.qc.ca/information-perinatale/fiches/tabac, fiche consultée le 25 octobre 2021.

[2] Campagne Famille sans fumée, textes promotionnels 2021-2022.

[3] Enquête sur la santé des collectivités canadiennes, 2017-2018

[4] Communiqué de Presse Famille sans Fumée https://famillesansfumee.ca/content/19-outils/fsf21_communique-de-presse.pdf

Share With: