HomeC'est chaudUne aide efficace vers le rétablissement

Une aide efficace vers le rétablissement

Les journées se suivent mais ne se ressemblent pas au sein du service SIV+ (soutien d’intensité variable+) dans le territoire de Papineau…

Comment bien expliquer le travail de l’équipe? Et bien, tout d’abord, en disant que l’objectif ultime du service SIV+ est que la personne vive harmonieusement dans sa communauté. Il s’agit donc de l’amener à se mobiliser dans son propre cheminement vers le rétablissement afin qu’elle puisse assumer ses responsabilités personnelles et sociales avec la solidarité de son milieu afin d’avoir un sens positif à sa vie.

Ce soutien offert dans le territoire Papineau a pour but d’offrir des services à des personnes adultes souffrant de troubles de santé mentale. Les interventions visent à les aider à développer leurs aptitudes individuelles et habiletés fonctionnelles pour favoriser leur autonomie ainsi qu’à maintenir une stabilité de leur état de santé.


« Lorsque nous travaillons en territoire semi-rural, le fonctionnement est différent qu’en grand centre. Premièrement, les références entrent de plusieurs façons. Ça peut être lors de l’hospitalisation d’une personne, par l’entremise du 811 ou suite à une référence médicale. Mon rôle de coordinatrice des programmes SIV- SIM dans Papineau sert à déterminer de quelle façon nous allons traiter la demande et à l’orienter dans les services de Papineau ».

Dominique Lévesque

Dominique Lévesque, Infirmière clinicienne en santé mentale (DSMD), responsable de la coordination des programmes SIV-SIM CLSC Vallée-de-la-Lièvre – Territoire Papineau, nous raconte quelles sont les principales fonctions de cette équipe.

Une approche personnalisée

Nous devons agir de façon personnalisée et utiliser notre créativité afin que la personne accepte nos services. La clientèle du SIV-SIM comporte principalement des gens qui ont des problèmes de santé mentale graves diagnostiqués ou non, tels que la maladie affective bipolaire, la schizophrénie, les troubles  psychotiques induits ou non par des substances. Ces personnes sont vulnérables dans plusieurs sphères de leur vie et sont souvent désorganisées de par leur problème de santé mentale. Elles ont besoin d’une offre de service pour se reprendre en main, pour mettre de l’ordre dans les différentes sphères de leur vie et dans leurs besoins de base (se nourrir, se laver, avoir un logement adéquat, etc.).

Il arrive très fréquemment que ces personnes ne veuillent pas de nos services. C’est pourquoi il est important de créer un lien de confiance avec elles. Nous nous ajustons à leurs intérêts, et notre approche est basée sur leurs forces pour ensuite leur offrir le soutien dont elles ont besoin. Légalement, nous ne pouvons pas les forcer à accepter notre aide. Il nous faut donc absolument privilégier la création de liens de confiance afin qu’elles se rapprochent de notre offre de service.

« Notre mandat est de favoriser la réadaptation psychiatrique, donc le rétablissement ».

Sandra Sacho, infirmière et Délia Zuniga, auxiliaire familiale

Travailler en équipe

C’est incontournable, le travail d’équipe c’est la base de notre pratique. Les interventions dans la communauté se font par l’équipe multidisciplinaire composée d’éducateurs spécialisés, de psychoéducateurs, de travailleurs sociaux, d’infirmières et auxiliaires familiales. Lorsque nous recevons une demande, je cible les intervenants de l’équipe en fonction des besoins de l’usager mais aussi en fonction des forces de chacun des membres de l’équipe. De plus, nous travaillons beaucoup avec l’entourage et la famille de l’usager. Ils sont des acteurs clés dans le processus de rétablissement.

Une partie de l’équipe du sous-secteur Vallée-de-la-Lièvre, de gauche à droite: Sandra Sacho, infirmière, Sophie Rouleau, psychoéducatrice, Dominique Lévesque, infirmière clinicienne et coordinatrice équipe SIV+ Vallée-de-la-Lièvre, Délia Zuniga, auxiliaire familiale, Isabelle Borba, travailleuse sociale et Sharlène Giles, technicienne en éducation spécialisée.

Aller chercher les personnes

Avec le programme de suivi intensif, le but c’est d’aller chercher les personnes qui ont besoin de réinsertion sociale. Nous voulons éviter les hospitalisations et les arrestations policières.

« On favorise au départ les mêmes intervenants afin de créer des liens de confiance avec l’usager dans le but d’établir des liens de confiance. Nous bâtissons le plan d’intervention individualisé avec le client pour l’accompagner dans son cheminement de rétablissement. Nous voulons que les personnes trouvent un sens à leur vie. C’est une relation à long terme ».

Sharlene Giles, technicienne en éducation spécialisée en plein action!


Avec le temps, les usagers en viennent à accepter plusieurs ressources, cela leur permet de s’accrocher à l’espoir de voir du mieux et de constater que nous sommes là pour eux. Ce sont souvent des interventions intenses, mais fondamentales. C’est un travail orienté vers leurs valeurs, des plus passionnants!

Share With: