HomeC'est chaudSuivre son instinct

Suivre son instinct

J’ai été comptable pendant 10 ans. Mais au fond de mon cœur, ce n’était pas ce que je voulais faire.

Un jour, au moment de s’inscrire à son DEP, mon fils m’a dit que je devrais moi aussi retourner aux études pour travailler dans le domaine dont j’ai toujours rêvé, la santé. J’ai cru que j’étais trop « vieille » pour retourner aux études. Après discussion avec mon mari qui m’encourageait fortement à passer à l’action, j’ai décidé de m’inscrire à la formation pour devenir infirmière auxiliaire.

J’ai dû retourner à l’école pour compléter mon français de secondaire 5 alors qu’il ne restait que 4 semaines pour y parvenir avant l’inscription pour la formation Santé, assistance et soins infirmiers (SASI). J’ai réussi à terminer à temps et j’ai pu débuter les cours qui se donnaient au Centre de formation professionnel Vision-Avenir.

Médaille de l’examen professionnel

Une fois la formation SASI terminée, il fallait encore passer l’examen final de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec! C’est un moment qui nous rend tous nerveux mais qui nourrit la confiance aussi en tant que future infirmière.

Mes efforts ont porté fruit!
Je me suis mérité la médaille d’argent, soit les seconds meilleurs résultats pour la session au Québec.

« L’Ordre met un point d’honneur à faire de la relève un de ses axes de priorité. C’est dans l’optique de reconnaitre et promouvoir cette relève qu’il a été décidé d’implanter une reconnaissance sous forme de médaille d’honneur. Cette distinction est destinée à récompenser les trois meilleurs résultats de chaque session d’examen, soit une médaille d’or, d’argent et de bronze, quatre fois par année. »

(Source: Site Web de l’OIIQ)


Petites anecdotes

Une fois le programme d’études débuté, de drôles de choses se sont passées dans mon entourage.

Lorsque nous apprenions une nouvelle compétence, quelqu’un que je connaissais contractait une maladie qui était en lien direct avec le cours que je suivais. Un jour, sachant qu’on approchait des cours de maternité et pédiatrie, j’ai dit en farce à mes collègues de classe que ça me faisait peur… Je craignais que ce soit à nouveau un présage. Et comme de raison, j’ai appris peu après que j’allais devenir grand-mère, à 39 ans!


Concilier études, famille ainsi que toutes les autres embûches en cours de route n’’a pas toujours facile. Cependant, j’étais vraiment déterminée à réussir pour prouver à ma famille ainsi qu’à moi-même que j’en étais capable. Et maintenant, je peux dire avec fierté, comme nouvelle diplômée de 39 ans, que j’exerce le métier que j’ai toujours souhaité avec une équipe exceptionnelle au 7e Nord à l’Hôpital de Gatineau.  

  Julie Couture, infirmière auxiliaire au CISSS de l’Outaouais.

Share With: