HomeC'est chaudSous les projecteurs!

Sous les projecteurs!

Vous le savez probablement, le CISSS de l’Outaouais est une « grosse machine » avec ses plus de 10 000 employés dédiés à la mission de maintenir, d’améliorer et de restaurer la santé et le bien‐être de la population de l’Outaouais. En rendant accessible un ensemble de services de santé et de services sociaux, intégrés et de qualité, le CISSSO contribue également au développement social et économique de la région.

Cette bonne volonté amène nos professionnels à donner des entrevues en lien avec les sujets chauds du moment, notamment celui de la santé mentale. La pandémie actuelle apportant son lot d’incertitude et de changement et a un impact inévitable sur la santé mentale de certaines personnes qui peuvent être aux prises avec différentes difficultés.

Nous avons regroupé ici quelques entrevues et reportages auxquels nos intervenants ont participé en lien avec ce sujet.
Il est essentiel de pouvoir en parler pour qu’il cesse d’être tabou, même entre nous.


Projet capsules radio à Maniwaki

Rapidement, le projet est né de la volonté des intervenant(e)s du Programme en santé mentale et dépendances (DSMD) à Maniwaki, de se rapprocher de leur communauté, surtout en période de pandémie. L’idée consiste donc à utiliser le médium de communication le plus utilisé dans la Vallée-de-la-Gatineau, soit la radio CHGA, pour y faire de la prévention.

De ce fait, des capsules d’information et de prévention y seront présentées à toutes les deux semaines, soit tous les mercredis à 15 h 45. Les sujets abordés toucheront entre autres, la santé mentale, mais aussi d’autres sujets tout aussi intéressants provenant d’autres secteurs de services desservis par le CISSS de l’Outaouais à Maniwaki.

Tout en s’adressant à toute la communauté de la Vallée-de-la-Gatineau, nous espérons avant tout rejoindre les gens les plus vulnérables de notre milieu en leur donnant de l’information et en leur faisant connaître nos services.

Le projet est présentement en vigueur mais encore en construction.  

Bienvenue à ceux et celles qui ont le goût de faire partie d’un projet emballant et rassembleur pour les différentes équipes qui participeront à ce type d’intervention communautaire. 

Manon Jolivette, travailleuse sociale à la Direction santé mentale et dépendances, Services psychosociaux généraux, CLSC Maniwaki est l’une des investigatrice du projet ainsi que Yves Ritchot, psychoéducateur à la Direction de santé mentale et dépendances, Services intégrés psychosociaux généraux, CLSC Maniwaki.

Cliquez-ici pour écouter la première capsule!


Une apparition à l’émission Mise À Jour!

L’émission Mise À Jour Outaouais, présentée à MaTV, « interroge, fouille, met en perspective et vulgarise, les grands enjeux qui déterminent le quotidien de l’Outaouais. David Coulombe y suit plusieurs grands dossiers. ». Nous pouvons apercevoir une psychoéducatrice, au programme de santé mentale jeunesse 0-17 ans – Équipe d’interventions brèves et intensives, de la Direction des programmes jeunesse, Sophie Ouimet, discuter de la réalité des jeunes et de leur santé mentale en contexte de pandémie.

Lors de l’entrevue, notre intervenante dit avoir observé « une hausse de demandes orientées au guichet d’accès jeunesse, qui est la porte d’entrée pour tous les services d’aide pour nos jeunes et leurs familles ».

Elle affirme également observer une hausse des demandes urgentes en lien avec l’anxiété, la dépression, les idéations suicidaires et l’automutilation. Ces états d’esprits peuvent découler de diverses conséquences reliées à la pandémie: absence de contacts avec les amis, etc.

Elle propose de « miser sur un horaire de vie stable et de saines habitudes de vie afin de maintenir une santé mentale positive. Pour les parents, il est conseillé de mettre le plus possible à profit les talents des jeunes.

Enfin, il est primordial de demander de l’aide lorsqu’on en ressent le besoin, en contactant l’Info-social au 811 option 2. La direction des programmes jeunesse offre plusieurs programmes d’aide pour les jeunes et les familles, et des professionnels supplémentaires pour aider les jeunes se sont ajoutés dernièrement à l’équipe grâce à un budget spécial Covid-19 et ce, afin de répondre à l’augmentation des besoins et pour assurer l’accessibilité aux services en santé mentale pour les jeunes. »

Cliquez-ici pour accéder à l’entrevue.


Un énorme merci a tous les intervenants du CISSS de l’Outaouais qui partagent avec passion leur expertise au sein de la communauté!

Share With: