HomeC'est chaudLes héros du quotidien

Les héros du quotidien

Reconnaissez-vous ces visages?

En juillet dernier, la Direction des programmes jeunesse a accueilli deux nouveaux éducateurs et deux travailleuses sociales au sein de l’équipe d’intervention brève et intensive en santé mentale. Leur arrivée au sein de l’équipe a permis au CISSS de l’Outaouais de rehausser les services psychosociaux et les services de santé mentale dans le contexte de la Covid-19.

Bienvenue à Stéphane David, à Nicole Després, à Claudie Roux et à Virginie Léveillée


L’équipe d’intervention brève et intensive, ça fait quoi au juste?

Formée de psychoéducateurs, travailleurs sociaux et éducateurs spécialisés, l’équipe d’intervention brève et intensive (IBI) rassemble des héros qui travaillent en santé mentale jeunesse et prouvent leur efficacité sur une base quotidienne.

En tant qu’intervenants, notre rôle est de répondre aux besoins en santé mentale des jeunes et leur famille vivant une problématique de santé mentale préoccupante mais non urgente. Le quotidien des travailleurs en santé mentale est assez chargé, alors l’équipe d’intervention brève et intensive vient offrir des services sous forme d’interventions efficaces. Les personnes admissibles à ce service sont des jeunes qui manifestent ou qui démontrent des symptômes de santé mentale fragile et dont la situation réclame une intervention spécifique, ainsi qu’auprès de leur famille. De cette façon, le jeune (0-17 ans) ou la famille peut bénéficier du bon service, au bon moment et à la bonne intensité afin d’éviter que la situation se complexifie ou se détériore.

Ce nouveau service venant bonifier notre continuum de soins par étapes permet à notre équipe de santé mentale jeunesse d’intervenir plus rapidement et ce, afin d’offrir une intervention de qualité à nos jeunes aux prises avec un problème de santé mentale et éviter des références vers des services plus spécialisés ou d’urgence lorsque cela n’est pas requis.

Prenons la pandémie actuelle comme exemple. Plusieurs jeunes se sentent inquiets et anxieux face à cette situation. Même si chaque cas est unique, notre but est de se faire rassurant et de démontrer que nous sommes là avec eux pour les écouter et les guider dans de bonnes habitudes. Que ce soit en leur rappelant des consignes de distanciation ou les aidant à trouver des alternatives dans les activités du quotidien, nous le faisons pour eux ainsi que pour la population.

On prend une situation qui est moins complexe, on peut penser au stress en contexte de pandémie. Lorsqu’on se fait attribuer le dossier on procède de 8 à 10 interventions, dépendamment du besoin, pour donner un coup de pouce. Notre but est d’agir rapidement et efficacement afin d’éviter que la situation ne s’aggrave.

Sophie Ouimet, Psychoéducatrice, Services psychosociaux 0-17 ans Ouest Programme de santé mentale jeunesse – Équipe d’intervention brève et intensive Direction des programmes jeunesse.

En ayant pour objectif de désengorger les listes d’attentes en santé mentale, la semaine d’un intervenant comporte de nombreuses rencontres avec les jeunes et leurs familles dans divers milieux (école, domicile, communauté), la réalisation de plans d’intervention, des discussions avec des partenaires de la communauté, etc. Le tout en couvrant la région de l’Outaouais au complet!

Entre collègues, on se téléphone pour se féliciter de notre travail et se parler des bons coups qu’on réalise. C’est important d’appliquer les conseils qu’on donne aux gens, ça nous permet de nous ressourcer. Nous aussi, on veut garder une bonne santé mentale!

Caroline Asselin-Smith, Travailleuse sociale, Programme Santé mentale jeunes, Équipe Intervention brève et intensive.

Des conseils de nos intervenants

Il est important de prioriser sa santé mentale. Voici quelques conseils de nos intervenantes en santé mentale, Sophie Ouimet et Caroline Asselin-Smith :

  • Instaurer des saines habitudes de vie : Bouger, bien manger, bonne hygiène de sommeil, prendre soin de soi.
  • Garder un horaire réaliste.
  • Trouver du positif dans sa journée.
  • Prendre du temps pour soi, « Me time ».
  • Connaître ses limites et les respecter.
  • Faire des activités sociales (à distance bien évidemment). Par exemple : une soirée meurtre et mystère en téléconférence.
  • Pas besoin d’être routinier. La routine peut s’avérer ennuyeuse, alors il s’agit de trouver le juste milieu entre les répétitions et la nouveauté.

Comme nous le savons tous, avoir une bonne santé mentale c’est ce qu’il y a de plus important! Mais pour certains, garder le moral peut être un réel défi au quotidien.

Share With: