HomeC'est chaudDe la création de Suicide Détour à aujourd’hui

De la création de Suicide Détour à aujourd’hui

logo suicide detour

Cette année, l’organisme communautaire installé dans la Vallée-de-la Gatineau, Suicide Détour, souffle ses 25 bougies. 

Une initiative lancée par 2 membres du personnel du CISSS de l’Outaouais, le but de l’organisme est d’accompagner les personnes afin de briser leur solitude et de prévenir le suicide. Allyson Rodgers, chef des services psychosociaux secteur Ouest à la DSAPA (Direction Soutien à l’autonomie des personnes âgées) est l’une des personnes responsables de la création de Suicide Détour. 


Là où tout a commencé

En 1994, Allyson a été embauchée au CLSC de Maniwaki et son premier mandat était de mettre sur pied un service pour la prévention du suicide. Elle et une autre intervenante ont commencé par rencontrer plusieurs personnes dans le but de faire une étude des besoins et attentes en termes de service. De fil en aiguille, un groupe de bénévoles a été créé pour faire des visites d’amitié pour briser l’isolement. C’est comme ça que l’organisme Suicide Détour a vu le jour, il y a de cela 25 ans. 

Même si aujourd’hui Madame Rodgers n’est plus au siège de l’organisme, elle est restée impliquée dans le conseil d’administration jusqu’en 2016. La fusion de cette année a fait en sorte que son rôle au CISSS de l’Outaouais entrait en conflit avec son implication dans un organisme financé par son employeur. Suicide Détour travaille en collaboration avec le CISSS de l’Outaouais depuis sa création et garde sa mission d’origine : promouvoir la vie. 

Suicide Détour fait de la prévention primaire en adoptant une approche positive de la vie : « Le détour, c’est la vie ». De nombreuses activités, conférences à grand public et plusieurs autres initiatives ont été organisées dans le but de briser la solitude des personnes. 

Et maintenant, que fait Allyson?

Cette femme d’expérience est chef des services psychosociaux secteur Ouest à la DSAPA et s’occupe de différentes équipes dans 3 territoires : Hull-Aylmer, Pontiac et Vallée-de-la-Gatineau. Son implication auprès des intervenants psychosociaux de ces différentes régions lui fait prendre souvent la route! Au total, Allyson a une soixantaine d’employés sous sa supervision pour les 3 territoires. 

« Je fais beaucoup de route puisque pour moi c’est important d’être présente pour mes équipes. Je me mets un devoir de venir visiter mes équipes au moins une fois par semaine ».

Son rôle est d’informer et de soutenir ses équipes dans ce qu’ils vivent. Une grande partie de son travail est de reconnaître le bon travail des équipes, de s’attaquer aux embûches tout en leur donnant sa confiance. Malgré la différence dans les différents territoires, les équipes ont réussi à créer un sentiment d’équipe avec les gens de différents territoires, c’est merveilleux! Ces trois milieux se sentent en équipe et même s’ils n’ont pas les mêmes enjeux, ils se comprennent. Ce partage d’expériences est ce qui est le plus enrichissant! 

Share With: